POSE-TOI PAPILLON

Recueil de poésie à deux voix : Elle et Lui

Chapitre 1 : Séparation

Elle

Longeant la plage

Sur mes épaules nues

Prend appui celle qui me cache

La brume d’été

 

Lui

Neige qui tombe

Ne se relève pas

 

Où irait-elle ?

 

Elle qui est si belle

Là où elle se trouve

 

***

 

Elle

 

Tous les matins

Me réveillant seule

J’ai peine à me lever

Si les fleurs chantent

Si les oiseaux bourgeonnent

Des arbres tombent

Des jours trop longs

 

Lui

 

Tous les soirs

En rentrant à l’hôtel

Je fais grise mine

Point de silhouette

À la fenêtre me saluant

Et effaçant ma peine

 

 

Chapitre 2 : Retrouvailles

 

 

Lui

 

Mes mains

Sur tes hanches

Je tiens le monde

 

Elle

 

Donnons-nous la main

Et serrons-les très fort

Refaisons de la place à l’autre

Dans notre cœur

 

Chapitre 3 : Maison

 

Lui

 

Pose-toi papillon

Tu feras un peu d’ombre

Au grillon

 

Elle

 

Sur sa branche

Touchant au but

La chenille

Se sent pousser des ailes

 

***

Lui

 

Donne-moi la main

J’aurais tout ce qu’il me faut…

Sous la main !

 

Elle

 

Regarde-moi

J’aurais tout ce qu’il me faut…

Sur moi !

 

Chapitre 4 : Complicité

 

 

 

Elle

 

Neige d’automne

Les feuilles

Tombent sous le charme

 

Lui

 

Mer d’automne

Les vagues

Relèvent la tête

 

***

 

Lui

 

Je vais vaille que vaille

Sans savoir où je vais

Prenant tout chemin par la taille

Soulevant chaque haie

 

Qu’importe où il me mène

Tout ne me regarde pas

Comme le sang dans mes veines

Je retournerai sur mes pas

 

Elle

 

La fumée grimpe et s’envole par la cheminée

Pour gambader allégrement au-dessus des toits…

J’aimerais tant la suivre et l’accompagner

Moi qui ne suis qu’un modeste bout de bois

 

Mais je dois réchauffer les âmes blessées

Qui se blottissent tendrement à mes côtés…

Et de ces larmes et silences auxquels j’ai droit

Je peux dire que jamais ils ne me laissent de bois…

 

 

 

Chapitre 5 : Tension

 

 

Elle

 

Un cadavre de ma connaissance

A écrasé son ombre en tombant

Par inadvertance ?

Pour ne rien laisser de compromettant derrière lui ?

Non, non, rien de tout cela

Il ne sut juste comment la prévenir

Il ne parlait jamais de lui

 

Lui

 

De son berceau

Apercevant la lune à travers la fenêtre

Le nouveau-né la croit suspendue à ses jours

Même s’il lui arrive de s’étonner

Qu’un simple nuage la lui mange

Chose qu’on lui avait toujours refusée

 

Alors que ce n’était pas faute

D’avoir pleuré pour réclamer

Qu’on la lui décroche

 

Déjà !

 

***

 

Lui

 

Par la brise venue

Son souvenir est apparu sur la plage

Sortant de l’eau la peau ruisselante

Sur chaque goutte d’eau se reflétait

Mon regard attendri

Et l’ombre qu’elle sortit de l’eau

Lui ressemblait

Sombre et fuyante

 

Elle

 

Seul du vague à l’âme j’accepterais

Qu’il puisse briser ma solitude

En faisant revenir à la surface mes souvenirs

Pour me rappeler qu’il y a peu

J’étais encore confiante, je savais pleurer

 

Chapitre 6 : Pensées intimes

 

 

Lui  : dans une pièce de la maison, tout seul

 

Lui

 

Là où le fleuve court en chemin

Je regarde l’herbe pousser

Tendant l’oreille pour écouter

Ce qu’elle raconte en vain

 

Bercé par le murmure du courant

Je me suis réveillé habillé de rosée

Recouvert de ces larmes tombées

Sans que l’herbe n’en ait eu vent

 

Que n’ai-je point su apercevoir

Pour m’endormir le long du chemin ?

Tout était devant moi chaque soir

J’égayais son cœur et lui tenais la main

 

Que diable ! J’étais bien au courant !

Les rires prennent appui sur les tourments

Le vague à l’âme point ne s’entend

 

Que diable ! J’étais souvent aux aguets !

N’hésitant pas à me montrer indiscret

Traquant la nature et ses petits secrets

 

Et quand ma moitié sous mes yeux s’épouvante

Le soleil couchant n’a rien d’un stratagème

Je n’ai pas vu qu’il n’y avait plus belle représentante

De la nature que la personne que l’on aime

 

***

 

Elle  : dans une autre pièce, seule aussi

 

 

Elle

 

Qu’ai-je fait pour mériter cela ?

Est-ce ma faute si c’est mon cas ?

Si mon cœur chaque jour mis à nu

Souffre malgré tout de pudeur

Pour en silence et tout en retenue

Taire ses craintes et son malheur

 

Est-ce à moi de faire le premier pas ?

D’aller vers lui et me fondre dans ses bras ?

Mais comment lui dire avec beauté

Que notre amour nous a pardonnés

Quand mes larmes ma robe ont souillé

Quand mes cheveux mon regard ont détaché

 

 

Chapitre 7 : Réconciliation

 

 

Lui

 

Qui es-tu ? Que veux-tu ?

 

Les premiers mots

Des premiers Hommes

 

A-t-on déjà fait mieux depuis ?

 

Elle

 

On s’est rapprochés

 

Jusqu’à s’aimer

 

Trouvant les mots d’amour

À notre goût

 

Mais les mots d’amour

Ne disent pas tout

 

Filant droit

Ils ne se doutent

Ni ne voient

 

Tout ce que l’on a sur le cœur

 

***

 

Lui

 

La neige tombe

Et rebondit sur mon cœur

Il y avait bien longtemps

Qu’il ne s’était pas attendri

Et un peu réchauffé

Ne pensant pas qu’il puisse y avoir

Plus froid que lui…

 

Elle

 

Quand mes rêves et mes doutes

S’entrecroisent et me recouvrent

Je fais comme la montagne

Qui s’efface devant le brouillard…

Accueil

Retour